Haut

Poser 1 question

Crème et eczéma

Le traitement allopathique de l'eczéma.

Crème sur doigt

Les crèmes à base de cortisone prescrites par les médecins sont généralement efficaces dans les premiers temps.

Elles vont permettre :

  • de réduire l'inflammation ;
  • de favoriser la régénération de la peau ;
  • de lutter contre les éventuelles infections bactériennes.

Leur emploi est progressivement ralenti au fil du temps.

Traitement allopathique de la dermatite atopique

L'objectif dans le traitement allopathique de la dermatite atopique est triple. Il s'agit de lutter contre :

  • l'inflammation ;
  • l'infection ;
  • la sécheresse de la peau (xérose).

La lutte contre l'inflammation

C'est cette partie du traitement de la dermatite atopique (DA) qui repose sur l'utilisation de dermocorticoïdes.

Lorsqu'elle est correctement menée et surveillée, la corticothérapie permet de lutter relativement efficacement contre la DA. Ce sont souvent à des parents d'enfants atteints de dermatite qu'il faudra expliquer l'intérêt de cette prise en charge.

L'application de crème ou de pommade à base de corticoïdes doit être faite en massages légers sur les zones sèches de la peau, idéalement en soirée pour que la nuit se passe sans encombre.

Si c'est un nourrisson qui est malade, il faudra éviter dans tous les cas de traiter avec des crèmes à base de corticoïdes :

  • les fesses ;
  • le visage au niveau des yeux ;
  • l'aine.

Chez l'adulte, le traitement corticothérapique est généralement quotidien à doses normales puis progressivement diluées.

La lutte contre l'infection

Il s'agit d'une étape fondamentale, notamment pour lutter contre le staphylocoque doré qui est fréquemment retrouvé dans les évolutions de DA.

  • Le staphylocoque doré est responsable de l'aggravation des lésions eczémateuses en raison de l'inflammation qu'il entraîne et l'éliminer est indispensable.
  • Le traitement consiste à prendre des bains quotidiens en complément d'antiseptiques qui peuvent être moussants (chlorhexidine).
  • Une antibiothérapie est parfois nécessaire pour éviter l'installation d'une surinfection bactérienne (impétiginisation).

La lutte contre la sécheresse cutanée

Il est également très important de lutter contre la sécheresse cutanée, en particulier au cours des périodes d'accalmie.

En effet, la sécheresse de la peau risque d'augmenter les démangeaisons et donc de relancer l'eczéma et de déclencher une éventuelle impétiginisation.

Des émollients doivent être utilisés de façon répétée et il faut faire en sorte de diminuer la sécheresse et la chaleur de l'air ambiant.

Éviction de l'allergène

Il est également nécessaire de faire en sorte de retirer les allergènes. Leur identification n'est pourtant pas toujours aisée.

  • Il semblerait que les plus fréquents soient les pneumallergènes types acariens.
  • Pour lutter contre ces derniers, il est préférable de désinfecter de façon systématique les différentes zones susceptibles d'en contenir (moquettes, rideaux, tapis...) et de se munir de housses de matelas protectrices ou traitées anti-acariens.

En cas de sensibilité alimentaire, il est bien entendu indispensable d'éviter la consommation de l'aliment incriminé. Il est toutefois préférable de s'en référer à un spécialiste avant de procéder à cette éviction.

En savoir plus, consultez notre site spécialisé Allergies

Formes sévères

Il existe malheureusement des formes sévères, résistantes aux traitements sus-mentionnés et notamment au traitement par corticoïdes.

  • Cela se traduit généralement par la rechute systématique et aggravée dès la diminution du traitement.
  • Les lésions occupent généralement 50 % de la surface corporelle et la surinfection est fréquente, associée à un gonflement des ganglions (adénopathie).

C'est dans ces cas d'échecs que les médecins optent pour :

  • la photothérapie (UVA et UVB), surtout chez les adultes et déconseillée chez les enfants ;
  • la ciclosporine, progressivement dégressive (sur 6 mois).

Traitement de l'eczéma de contact

Le traitement de l'eczéma de contact est le traitement classique par excellence. Il consiste à appliquer des crèmes à la cortisone pendant une dizaine de jours.

Un traitement de plus de 10 jours est évité, car il risque :

  • de fragiliser la peau ;
  • d'entraîner une dermite réactionnelle (inflammation de la peau en réaction à la cortisone) ;
  • de déclencher une nouvelle poussée d'eczéma en cas d'arrêt du traitement (effet rebond) ;
  • de déclencher des télangiectasies (apparition réactionnelle de fins vaisseaux sous la peau).

Bien entendu, en cas d'eczéma de contact, la priorité reste d'identifier l'allergène.

Si le retrouver est compliqué, on pratique les tests épicutanés (patch tests).

En savoir plus : symptômes de l'eczéma et diagnostic

Traitement de l'eczéma séborrhéique

Le médecin peut proposer de traiter un eczéma séborrhéique grâce à des corticostéroïdes. Une lotion corticoïde peut être prescrite en cas de démangeaisons intenses, notamment au niveau du cuir chevelu.

Bien que leur utilisation locale puisse donner d'excellents résultats, comme tout type de traitement à base de cortisone, il doit rester limité dans le temps pour éviter les risques d'aggravation secondaire.

Le traitement du cuir chevelu repose quant à lui en partie sur la mise en place de règles d'hygiène particulières avec :

  • un lavage fréquent des cheveux avec un shampoing adapté, doux (les antipelliculaires sont généralement déconseillés) ;
  • l'application régulière d'huile minérale destinée à avoir une action émolliente et à faciliter l'élimination des croûtes et de la peau sèche.

Si ces recommandations se révèlent insuffisantes, il est possible de passer à l'application de produits tels que ;

  • le Ketoderm, à utiliser sur les zones atteintes (cuir chevelu notamment) deux fois par semaine pendant un mois puis une fois par semaine pendant deux mois pour finir par une fois par mois ;
  • le Sebiprox, à utiliser comme shampoing en respectant un calendrier identique ;
  • les Azoles ou cilclopiroxolamine sous forme de lotion ou de crème sont recommandés pour les peaux glabres (deux fois par jour pendant un mois ou jusqu'à la disparition de l'eczéma puis une fois par jour pendant une semaine).

Traitement de l'eczéma variqueux

Bien qu'il soit relativement simple de prévenir l'eczéma variqueux, notamment en poursuivant la pratique d'un exercice physique régulier, il est parfois trop tard et un traitement de terrain s'impose alors.

Le traitement consiste à s'attaquer directement à la cause du problème : le mauvais retour veineux.

S'il est possible de traiter (chirurgicalement notamment) les varices généralement associées à l'eczéma variqueux, ce sont des bas de contentions qui sont le plus souvent prescrits.

Plus simplement encore, surélever les jambes aussi souvent que possible permet de favoriser le retour veineux et la circulation dans les membres inférieurs.

En savoir plus, consultez notre site spécialisé Varices

Traitement de l'eczéma nummulaire

Le traitement de l'eczéma nummulaire diffère peu du traitement des autres eczémas.

  • L'application de dermocorticoïdes (à action forte, voire très forte) sous forme de crèmes hydrophiles est parfois recommandée jusqu'à la disparition des symptômes. Le traitement est ensuite progressivement réduit.
  • La corticothérapie générale, elle, n'est employée qu'en cas d'eczéma nummulaire sévère, de même que la ciclosporine en cas de dermatite atopique associée.
  • On peut toutefois relever que l'utilisation d'antihistaminiques (l'hydroxyzine, type Atarax ou la dexchlorphéniramine) est parfois de mise pour lutter contre les démangeaisons.
  • L'emploi de la doxépine (qui reste rare en France) peut s'avérer utile pour son important pouvoir antiprurigineux, en particulier en cas d'eczéma nummulaire chronique et dans la mesure où les traitements antihistaminiques se sont révélés inefficaces.
  • La photothérapie est parfois proposée dans ce type d'eczémas pour lutter contre le prurit et en tant que thérapie anti-inflammatoire.
  • La mise en place de règles d'hygiène visant à réduire voire à cesser toute consommation d'alcool et de tabac est également nécessaire.

L'emploi des émollients est bénéfique pour :

  • aider à la réparation de la peau au niveau des zones lésées ;
  • lutter contre la sécheresse cutanée ;
  • limiter les démangeaisons.

L'utilisation de traitements asséchants est réservée aux eczémas nummulaires chroniques suintants. On emploie généralement des bains avec des solutions de sulfate de cuivre et de permanganate de potassium.

Traitement allopathique de la dyshidrose

Le traitement de la dyshidrose diffère légèrement de celui proposé dans la plupart des eczémas.

Le traitement des dyshidroses atopiques et allergiques

La principale différence réside dans le fait qu'on perce les lésions eczémateuses (vésiculeuses ou bulleuses) pour les vider. Cette pratique permet d'emblée de réduire de façon conséquente la douleur.

La prise de bains antiseptiques est recommandée pour :

  • désinfecter ;
  • assécher ;
  • soulager.

On utilise généralement l'eau de Dalibour (diluée), le permanganate de potassium et la chlorhexidine.

La corticothérapie locale a également sa place dans le traitement allopathique de la dyshidrose. C'est son action anti-inflammatoire qui est recherchée et elle est donc essentiellement employée le soir afin de soulager les douleurs nocturnes.

Les phases aiguës de la maladie (notamment d'origine idiopathique) bénéficient d'un traitement corticoïdes à très forte activité (classe I) tandis que les phases régressives sont prises en charge par des corticoïdes moins puissants (classe III).

Si une allergie au nickel est détectée :

  • il est conseillé de mettre en place un régime alimentaire qui en soit dépourvu (très compliqué à instaurer) ;
  • un traitement par le biais d'un chélateur du nickel (le disulfirame) peut être proposé même si rien ne permet de savoir à l'avance quelle sera son efficacité. Les résultats ne se font sentir qu'après trois mois de traitement et les effets secondaires sont importants (fatigue, acné, réactions psychotiques notamment).

Traitement des dyshidroses idiopathiques en allopathie

L'ensemble des traitements qui vient d'être évoqué ne convient pas aux dyshidroses idiopathiques qui réagissent mal et n'entraîne qu'une faible amélioration.

  • Une des solutions alternatives est la photothérapie et notamment la balnéo-PUVAthérapie : mains et pieds touchés sont plongés dans une solution aqueuse à 35 °C pendant un quart d'heure, puis, après séchage, on procède à une irradiation aux UVA. La séquence est répétée deux à trois fois par semaine en fonction des résultats obtenus.
  • L'autre solution consiste en une prise orale de ciclosporine tout d'abord à dose élevée (3mg/kg/jour) puis à une dose d'entretien variable en fonction des cas. Les résultats restent variables en fonction des patients.

À noter que le méthotrexate peut être employé à faible dose (prise hebdomadaire unique) en cas de dyshidrose récalcitrante aux traitements qui viennent d'être évoqués.

Médicaments pouvant traiter cette maladie *

* Données indicatives. Consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien

Cette page vous a intéressé ?

Envoyer à un ami
Télécharger & imprimer le guide

Pour aller plus loin ...

  • Les antibiotiques, responsables de l'eczéma chez l'enf (...)  | ACTU

    C'est ce que suggère une étude des chercheurs du Saint Thomas’ Hospital de Londres, qui ont croisé les conclusions de 20 publications scientifiques s'intéressant à l'influence des antibiotiques. Leur rapport conclut qu'une prise d'antibiotiques chez l [...]

  • Eczéma : les traitements alternatifs inutiles ?  | ACTU

    Les traitements alternatifs contre l'eczéma à base d'huile d'onagre et de bourrache auraient une efficacité très limitée, selon une étude américaine parue récemment. Des chercheurs de la Medical School de l'université du Minnesota et du Essentia Health Sy [...]

  • Peau : l'eau de Javel votre prochain soin régénéran (...)  | ACTU

    Des crèmes prochainement aux « extraits d'eau de Javel » ? C'est ce que suggère une étude de l'école de médecine de l'université de Stanford publiée le 15 novembre. Les recherches sur des souris ont permis de conclure qu'une solution d'eau de Javel dil [...]

  • Traiter l’eczéma du visage  | FICHE PRATIQUE

    Il existe différents types d’eczémas, mais tous peuvent toucher le visage. Les zones les plus concernées sont en général les oreilles, le cuir chevelu et le cou qui vont devenir rouges et démanger. Il existe néanmoins de nombreuses solutions. Voici t [...]

  • Traiter l’eczéma des mains, des doigts et (...)  | FICHE PRATIQUE

    Les mains, les doigts et les pieds sont susceptibles d’être touchés par divers eczémas, les eczémas de contact, notamment. Cette maladie entraîne des rougeurs et des démangeaisons extrêmement pénibles. Voici les solutions existantes pour traiter l’ec [...]

  • Eczéma : éviter au maximum les allergènes  | Astuce

    Lorsqu’on souffre d’un eczéma d’origine allergique, il est indispensable de faire en sorte d’éliminer le plus possible l’allergène concerné de son environnement. Dans le cas où l’allergène est alimentaire, quelques règles sont à adopte [...]

  • Traiter l’eczéma chez les animaux  | FICHE PRATIQUE

    Les hommes ne sont pas les seuls à souffrir d’eczéma. Les animaux de compagnie, notamment les chats et les chiens, en sont également souvent victimes. Il existe pourtant différentes façons de traiter l’eczéma chez les animaux. Voici quelques remèdes [...]

  • Préparation d’une lotion pour traiter l’eczéma.  | Astuce

    L’eczéma peut se soigner par traitement interne ou externe, par administration de plantes ou utilisation d’huiles essentielles. Nous n’aborderons ici que le cas d’une préparation qui pourra être appliquée localement, soit sous forme de compres [...]

 
 

Trouver un médicament

Ce critère permet de chercher votre médicament par :
  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Recherche avancée

Poser une question

Contributeurs Experts

Plus d'experts

Téléchargements

Le guide de l'eczéma
Le guide de l'eczéma

Guide, question-réponses, astuces
118 pages - 2014 - pdf

 Télécharger e-Bibliotheque : 4800 documents Gratuit

Retrouver ComprendreChoisir sur :

Crème eczéma : tout savoir sur les
soins contre l’eczéma
© 2007-2014, Fine Media | Qui sommes-nous ? | Contact | CGU | Charte de modération | Plan du site | Devenez rédacteur
Professionnel, soyez présent gratuitement sur notre site | Recevoir des demandes de devis, contacts qualifiés | Publicité & partenariats | Agence RP, eRéputation